Démystifier les sites web

Par Stephen Long

rating

Il ne manque pas d'information sur la gestion des sites web. Les gens sont prompts à offrir leurs conseils sur le type de graphisme à utiliser, les divers outils à employer pour transformer votre site web en service postal "dynamique", et ils font constamment valoir que le web remplacera bientôt la presse écrite. Qui croire et quoi faire pour profiter des possibilités du web?

Il convient en premier lieu d'analyser certains mythes qui circulent et de déterminer s'ils sont fondés ou non. Leverus Inc. a récemment effectué un sondage sur l'utilisation qu'on fait les associations des sites web au cours des dernières années. Les résultats présentent une perspective unique sur l'usage et l'application du web en 2004. Les résultats pourraient vous aider à déterminer si votre site web se dirige vers une utilisation accrue, s'il répond aux attentes des membres, s'il fidélise les utilisateurs et s'il contribue à l'atteinte des objectifs organisationnels. Sinon, c'est peut-être le signe que la médiocrité s'installe peu à peu.

Voyons par conséquent certaines croyances populaires et tentons de déterminer si elles sont fondées.

Mythe 1 : un bon site web commence par un graphisme attrayant et une belle présentation

La création d'un site web repose d'abord sur la perception stratégique de l'auditoire auquel il s'adresse, ainsi que sur les objectifs que vise l'organisation avec son site. Les possibilités d'utilisation du site web sont plus grandes que jamais pour offrir des services aux membres, communiquer les messages centraux et l'information de l'association, et faciliter le fardeau administratif. Sans une réflexion préalable, ces possibilités risquent de vous échapper et sont souvent plus difficiles à mettre en oeuvre à un moment ultérieur. Notre sondage auprès des associations démontre que bien que de nombreuses organisations planifient stratégiquement leurs activités sur le web, un très fort pourcentage, soit 60 %, les préparent exclusivement à l'interne et risquent de passer à côté des avantages d'une directive externe, à tout le moins occasionnelle.

Mythe 2 : les sites web sont le domaine des directeurs des communications

À une certaine époque, cela aurait été près de la vérité. Notre sondage indique qu'en 2004, la réalité était tout autre. Plus de 60 % des répondants utilisent leurs sites web pour offrir divers services aux membres. Une proportion de 40 % utilisent également leurs sites web pour des activités opérationnelles et administratives, et 30 % encore les utilisent pour tenter de créer des possibilités de revenus autres que les cotisations. Mentionnons aussi à titre d'exemples d'usage de sites web, l'inscription et la gestion des congrès, les sondages, les applications en ligne de bases de données, le commerce électronique, les tableaux d'affichage des offres d'emploi, forums de discussion, etc. Les communications demeurent sans contredit au haut de la liste et constituent une fonction centrale de la plupart des associations, mais le rôle du site web s'est étendu pour plusieurs organisations sans but lucratif.

Mythe 3 : la publicité sur le web n'est plus

Bien que la publicité sur le web semble avoir disparu (ou se trouver temporairement dans le coma) la majorité des cadres d'association sont d'avis que la publicité en ligne connaîtra une croissance au cours des deux ou trois prochaines années. Environ 52 % des répondants ont indiqué s'attendre à une faible croissance, tandis que 6 % prévoient une croissance rapide. Moins de 10 % croient que la publicité diminuera et 32 % prévoient qu'elle restera stable. Une étude préparée par le Bureau de la publicité interactive du Canada corrobore cette croissance sur l'ensemble du marché. Selon l'étude, la publicité en ligne au Canada devrait s'établir à 295 millions de dollar en 2004, une augmentation de 24,5 % par rapport à 2003 et de 67,6 % par rapport à 2002. Compte tenu de l'augmentation du nombre d'internautes au Canada et du nombre accru d'heures passées à naviguer sur le web, il n'est pas étonnant de constater que les annonceurs se tournent de plus en plus vers ce mode de communication.

Mythe 4 : le web fera disparaître les médias imprimés

Le choix du média, qu'il soit imprimé ou en ligne, utilisé pour diffuser de l'information au sujet de l'association devrait toujours être fondé sur l'auditoire auquel cette information est destinée, et sur ses préférences. Les résultats du sondage démontrent qu'environ 88 % des organisations produisent une combinaison de médias imprimés et en ligne, que 9 % comptent uniquement sur les médias imprimés, et que 3 % se fient uniquement sur les communications en ligne. Il existe toujours un fort marché pour les médias imprimés malgré les percées technologiques sur le web. Les gestionnaires d'association doivent tenir compte de leurs utilisateurs et évaluer les méthodes les plus efficaces pour les rejoindre.

Mythe 5 : la mise à jour des sites web est l'affaire des spécialistes

En fait, ce mythe est en voie de disparaître. Les directeurs d'association n'ont jamais eu autant l'occasion de gérer eux-mêmes le contenu de leur site web. Notre sondage démontre d'ailleurs que les associations profitent de ces possibilités. Près de 67 % des organisations affichent le nouveau contenu à l'interne et 20 % ont recours à une combinaison de ressources internes et externes. Parmi les associations qui gèrent elles-mêmes le contenu de leur site, environ la moitié compte toujours sur un membre du personnel ayant une certaine expertise en matière de langage html, tandis que plus de 40 % utilisent un certain type d'outil d'autogestion pour afficher le nouveau contenu. Si vous ne gérez pas vous-même au moins une certaine partie de votre contenu, il serait sage d'envisager l'emploi des nouveaux outils disponibles à cet effet.

Mythe 6 : une fois le nouveau site web lancé, le travail est terminé!

Ce serait vrai si vous ne souhaitiez pas que les internautes reviennent consulter votre site. Malgré l'attrait d'éléments graphiques tape-à-l'oeil, c'est la qualité du contenu qui attire véritablement l'attention des utilisateurs. Le site web a surtout besoin d'un contenu de qualité, de mises à jour fréquentes, et d'une structure de navigation superlative permettant aux utilisateurs de trouver rapidement ce qu'ils recherchent. Comment maintenir un contenu de qualité? Il convient en premier lieu d'élaborer des politiques transparentes à l'intention du personnel afin d'indiquer à qui revient la tâche d'identifier le nouveau contenu du site, de le préparer, de décider à quel moment afficher le nouveau contenu, d'afficher ce contenu sur le site et d'en assurer la qualité une fois sur le site. Si les nouveaux affichages sont fréquents, par exemple des bulletins, rapports annuels, etc., assurez-vous de les noter de façon à ce que chacun puisse suivre la même procédure et que le nouveau presonnel puisse intégrer plus facilement un poste en rapport avec le web.

Mythe 7 : la création d'un site web est une entreprise coûteuse

Il n'existe pas de réponse précise à ce mythe. Cela dépend de ce que tente d'accomplir l'association, de l'auditoire cible, du budget disponible et de la disponibilité des ressources pour la gestion du site. On peut créer un site web pour aussi peu que deux mille dollars, ou encore des centaines de milliers de dollars. En ce qui concerne les associations, la plupart peuvent créer un site pour une somme variant de 3 000 $ à 20 000 $, selon les besoins de l'organisation. Les associations plus grandes peuvent cependant dépenser plus de 50 000 $ pour un site riche en éléments graphiques ayant une solide image de marque, un contenu étendu et de solides outils de services aux membres (forums de discussion, sondages, enquêtes, tableaux d'affichage des offres d'emploi, intégration de bases de données, etc.). Une fois le site créé, il devient toutefois important d'envisager les coûts à long terme pour conserver un contenu à jour. Les résultats de notre sondage démontrent que les petites associations dépensent souvent moins de 5 000 $ pour toutes les activités combinées liées au web et que certaines grandes organisations y consacrent parfois plus de 75 000 $ par année (près de 9 % des répondants). Une proportion de 82 % des organisations consacrent moins de 3 % de leur budget global aux dépenses liées au web.

Mythe 8 : les sites modernes sont bien planifiés et sont évalués régulièrement

Selon les résultats de notre sondage, 5 % des organisations affirment ne jamais vérifier l'achalandage sur leur site. Une proportion de 28 % vérifient l'achalandage à l'occasion. Il est essentiel de vérifier régulièrement l'utilisation de votre site et d'ajuster le contenu et les services en conséquence. Les organisations ayant à coeur de répondre aux besoins des utilisateurs mènent même des sondages occasionnels pour connaître les commentaires de leurs visiteurs. Près de 40 % des organisations affirment afficher un contenu de façon ponctuelle, sans se fonder sur des principes directeurs. Il est important de réfléchir au matériel de communication et aux services en ligne offerts aux membres pour assurer la fidélité de l'auditoire cible à l'égard de votre site. Les associations constituent des ateliers plus modestes et comptent sur une expertise externe. Il serait bon qu'elles incorporent une certaine assistance externe à leurs efforts de planification, sur une base annuelle ou biannuelle.

Le fait de tenir compte des mythes prévalents parmi les gestionnaires de sites web est une étape essentielle permettant d'améliorer le site et l'expérience des visiteurs sur votre site. Les associations auront de plus en plus d'occasions d'utiliser l'Internet comme un outil essentiel à l'atteinte de leurs objectifs organisationnels au cours des années à venir. Prenez le temps de penser à la façon d'utiliser le web pour assurer le succès de votre association.

Share | |
print

Ressources
seksi kalmak icin cabalar Fakat her ne kadar spor yaparsa http://www.besteci.info yapsin genc bir erkekle yasadigi seks heyecani kadar hic bir http://www.bakmaz.info seyin kendisini genclestiremeyecegini cok iyi bilir Bunun http://www.amonyak.info icin oglunun universiteden genc bir arkadasini kendisine secer http://www.gamzesiz.info ve ogluna onu eve davet etmesini ister cok fazla ilgilendigi http://www.denek.info genc oglani kalici misafir olarak evde kalmasini saglayan milf oglu http://www.kaybettim.info isten evden ayrilip markete kadar gittiginde genc oglanin http://www.incirli.info yanina oturur ve sikini memelerini arasina alip bosaltir ve http://www.jeofizik.info dusta temizlenmek icin banyoya geldiklerinde banyoda http://www.boyabat.info da bir posta kendini siktirip yoga yaparken yanina cagirir