Comptez-vous sur les médias sociaux? Devriez-vous?

rating

Facebook, LinkedIn, Twitter, les blogues et les baladodiffusions: que sont tous ces forums Internet? Peut-on les appliquer aux associations?
 
Aujourd’hui, ce sont la profondeur et l’étendue d’Internet qui rendent perplexes bon nombre de directeurs d’association alors qu’il y a à peine 10 ou 15 ans, beaucoup d’associations s’interrogeaient encore sur l’importance du courriel et même d’un site web. En 2009, le Web 2.0 se trouve aux portes du monde associatif, qu’on le veuille ou non! Malheureusement, plusieurs associations formulent des excuses à peine voilées pour ne pas utiliser les médias sociaux dans leurs efforts de relations externes. La plupart du temps, cette attitude est causée par un inconfort lié à certaines craintes courantes :
 
« C’est pour les plus jeunes. Je n’ai plus l’âge. »
« Je n’ai pas le temps d’apprendre. »
« C’est trop compliqué. Je ne suis pas un génie de la technologie. »
« Je ne sais pas trop quoi faire avec ça. »
« Nos stratégies actuelles de financement fonctionnent bien. »
« Nos donateurs, membres ou conseil d’administration ne savent pas ce que c’est ou comment l’utiliser. »

Couramment perçus comme l’apanage de la génération Y, ou les jeunes dans la vingtaine, les médias sociaux et le marketing viral d’Internet offrent des applications pratiques et sensées à tous les auditoires. Cependant, l’étendue d’Internet étant ce qu’elle est aujourd’hui, il est important de comprendre que les médias sociaux ne constituent pas une entité monolithique. Selon le type de personnes que vous tentez de rejoindre, un peu de recherche révélera qu’il existe une stratégie qui peut convenir à votre organisation. La stratégie des médias sociaux varie d’un cas à l’autre et nécessite un investissement de temps. Ne doutez cependant pas de son pouvoir. Utilisés correctement, les médias sociaux peuvent aider à :

  • Bâtir des réseaux et une communauté, établir le contact et mobiliser les membres quant aux enjeux clés auxquels votre association est confrontée.
  • Bâtir des rapports et établir un lien de confiance – à distance.
  • Constituer une base de donateurs et recueillir des courriels.
  • Raconter votre histoire, c’est-à-dire ajouter un visage et une personnalité à votre organisation.
  • Partager rapidement de l’information et des ressources.
  • Promouvoir la marque et la cause.
  • Démontrer une véritable transparence en favorisant une communication bidirectionnelle et en donnant la possibilité de dialoguer réellement avec vos membres.
Si elles sont bien menées, les techniques de marketing web viral peuvent se révéler très efficaces pour mousser votre liste de membres et pour diffuser le nom et le message de votre organisation. Voici quelques exemples :

Recruter des membres et solliciter des dons

La plupart s’entendent pour dire que le bouche-à-oreille et les références constituent la forme de marketing la plus puissante. Se faire des « amis » en ligne et développer un bassin d’adeptes par le biais des médias sociaux étend cette capacité bien au-delà du nombre de personnes ou de membres potentiels que vous pourriez physiquement rejoindre en une journée. La possibilité de se brancher en ligne avec les intervenants de votre organisation qui se connaissent et avec ceux qui ont une affinité avec votre cause se trouve considérablement augmentée en ligne.

Nous venons de débuter, avec l’un de mes clients, Success Factory, une campagne en ligne sur Facebook afin de recueillir des fonds et favoriser la sensibilisation bouche-à-oreille à leurs programmes de formation à l’emploi. En utilisant l’application « Causes », Facebook permet aux membres du conseil d’administration et au personnel de cette toute nouvelle organisation, en une seule étape, de: 1) démontrer la mission de Success Factory, 2) transmettre l’appel à l’action pour le financement, 3) faire participer d’autres membres Facebook pour recruter leurs amis en tant que partisans de la cause, et 4) permettre un forum de communication pour les partisans de Success Factory, générant ainsi la création de nouvelles idées innovatrices.

Faciliter la communication entre le personnel, les membres, les partisans et le conseil

Pour certaines associations, rejoindre des gens dans toute l’étendue du cyberespace n’est peut-être pas un objectif aussi prioritaire qu’augmenter la participation du membership. De plus, le concept de partager les affaires courantes de l’association avec le reste du monde sur Facebook est loin d’être attrayant. Pour y remédier, il existe des options de média social telles que Ning.com et Google Friend Connect qui peuvent soit créer un réseau distinct pour une association ou intégrer des éléments de réseautage social directement sur le site web d’une association. L’Association canadienne de soccer de table est une association qui utilise efficacement le média Ning pour donner la chance à ses membres de se connecter, de partager des idées et d’annoncer des événements.

Sur le site web d’une association, il existe des moyens qu’une équipe de communication peut utiliser pour s’assurer de demeurer à jour et pertinente pour les membres. En utilisant Google Friend Connect, un ensemble gratuit d’outils personnalisables offerts par Google, les associations peuvent incorporer à leur site web un code HTML qui invite facilement les amis des réseaux sociaux et des listes de contact à visiter et joindre votre site.

Les associations qui n’ont pas encore joint les rangs des blogueurs devraient y songer sérieusement. Intégrer un blogue à votre présence web fournit de l’information régulière à suivre pour les membres et le conseil d’administration. En vertu du fil RSS qu’il crée, les membres ont le choix de visiter votre site régulièrement ou de recevoir automatiquement sur leur lecteur RSS ou dans leur boîte de courriel vos informations les plus récentes. Pour les associations moins portées vers un blogue complet, Twitter vient à la rescousse et offre une option de micro-blogue. La création d’un compte est gratuite et chaque entrée de blogue est limitée à 140 caractères. En suivant d’autres participants sur Twitter et en encourageant les partisans à suivre votre association, les partisans peuvent se sentir branchés et chaque entrée, ou « tweet », est indexée dans Google. Ainsi, vous augmentez les possibilités que votre association apparaisse dans les résultats de recherche sur les moteurs de recherche.

Bâtir la reconnaissance des médias et des blogueurs influents

Autrefois, la seule façon de diffuser un message de l’association auprès du public consistait à rédiger un communiqué de presse et à attendre que les médias consentent à en parler (par le biais de leur filtre). Aujourd’hui, Internet regorgent de blogueurs qui discutent de sujets aussi vastes que le web lui-même. On ne peut sous-estimer leur influence et leur portée. À partir d’un groupe sur Facebook, j’ai personnellement conseillé à un mouvement populaire de défense des intérêts au Québec de faire connaître son histoire à un petit nombre de blogueurs influents. Des textes ont été affichés sur ces blogues et peu après, l’effet multiplicateur d’autres blogueurs écrivant sur le sujet a créé un tempête médiatique de sensibilisation, le tout en seulement 48 heures!

Les médias sociaux modifient également la façon de présenter l’information aux journalistes pour les organismes sans but lucratif. J’ai travaillé avec les équipes de relations avec les médias et Internet du comité paralympique canadien (CPC), afin de promouvoir la collaboration entre ces deux domaines. Avec les prochains Jeux olympiques de Vancouver/ Whistler en 2010, le CPC lancera une salle de presse totalement remaniée pour s’assurer que les photos, idées de reportage, contacts et toute l’information dont ont besoin les médias et les blogueurs puissent être faciles à trouver. Les journalistes seront également tenus au courant de chaque histoire par le biais d’une option d’abonnement à un fil RSS. Même la livraison des communiqués de presse traditionnels change avec les médias sociaux.

Un organisme sans but lucratif de Californie, Flowers for Kids, a utilisé la livraison de modèles spéciaux de communiqués de presse convenant aux besoins d’un auditoire Internet. Au lieu d’utiliser le communiqué de presse type, on a intégré une photo et des liens vers le site web de l’organisation. Ainsi, le communiqué est toujours indexé et sert de source additionnelle d’achalandage.

Afin de s’assurer qu’Internet sert le mieux de véhicule de communications, assurez-vous que le message que vous diffusez est clair, bien présenté et facile à suivre. Lorsque des visiteurs naviguent sur le web et croisent votre site ou votre campagne par courriel, ils s’attendent à de la rapidité et de la commodité. Assurez-vous de choisir un outil marketing sans équivoque, accueillant et facile à utiliser. S’il s’agit d’un bouton « dites-le à un ami », assurez-vous que cette démarche ne prendra à l’utilisateur que deux ou trois actions. Un utilisateur devrait pouvoir obtenir en un coup d’oeil de l’information importante au sujet de votre cause. Si c’est impossible, votre organisation aura raté une occasion de canaliser les membres et les dons.

Offrez des incitatifs à ceux qui vous joignent ou qui font passer votre message. Ils n’ont pas à être dispendieux ou sophistiqués, mais simplement viser à les remercier et les encourager à recommander votre site et votre organisme sans but lucratif à leurs amis, parents et connaissances. C’est là que vous pouvez utiliser des services web tels que YouTube et les baladodiffusions pour relayer directement à vos membres des comptes ou des conseils.

Pour les organisations ayant des profils en ligne, assurez-vous d’en avoir budgété la maintenance. Cela inclut répondre aux messages personnels et afficher des mises à jour régulières. Maintenant que le Comité paralympique canadien a tenu compte de mon conseil d’embaucher un spécialiste Internet interne, il a commencé à tirer profit de l’opportunité qu’Internet représente. Les profils en ligne peuvent exiger du temps, mais leur visibilité ciblée est sans égale.

Share | |
print

Ressources
seksi kalmak icin cabalar Fakat her ne kadar spor yaparsa http://www.besteci.info yapsin genc bir erkekle yasadigi seks heyecani kadar hic bir http://www.bakmaz.info seyin kendisini genclestiremeyecegini cok iyi bilir Bunun http://www.amonyak.info icin oglunun universiteden genc bir arkadasini kendisine secer http://www.gamzesiz.info ve ogluna onu eve davet etmesini ister cok fazla ilgilendigi http://www.denek.info genc oglani kalici misafir olarak evde kalmasini saglayan milf oglu http://www.kaybettim.info isten evden ayrilip markete kadar gittiginde genc oglanin http://www.incirli.info yanina oturur ve sikini memelerini arasina alip bosaltir ve http://www.jeofizik.info dusta temizlenmek icin banyoya geldiklerinde banyoda http://www.boyabat.info da bir posta kendini siktirip yoga yaparken yanina cagirir