Bienvenue sur le blogue de la SCDA

Cliquez ici pour retourner sur la page d’accueil du blogue de la SCDA.

L’auto-sabotage ralentit-il votre association?

L’auto-sabotage ralentit-il votre association?

L’auto-sabotage se met-il en travers de certains projets essentiels à votre association?

Vos dirigeants, les membres de votre conseil d’administration, les cadres supérieurs, et vos bénévoles sont des êtres humains. Même si, dans un monde idéal, nous préfèrerions que leur convictions personnelles n’empêchent pas l’organisation de remplir sa mission jusqu’au bout, il se peut que cela se produise quand même.

Les convictions personnelles peuvent-elles impacter votre association de façon négative?

 

Qu’est-ce qui provoque l’auto-sabotage?

Tout le monde vit dans sa propre version de la réalité 1. Peu importe ce que nous esperons voir apparaitre dans le travail que nous faisons pour notre association 2.

Notre cerveau écoute nos pensées comme un assistant qui prend des notes, et suit nos ordres. Si vous vous levez le matin et vous regardez dans un miroir en disant: "J’ai l’air si fatigué, ça va être un carnage aujourd’hui au bureau, une autre journée stressante qui s’annonce, etc.", notre assistant personnel écrit: " 'fatigue, carnage, stressante' Très bien, je m’en occupe." Lorsque nous faisons consciemment l’inverse de ce qui devrait être fait, que nous perdons du temps, ou que nous auto-sabotons notre carrière, nous en sommes directement responsable car nous nous en donnons l’ordre.

Que se passerait-il si, à l’inverse, notre cerveau était conditionné pour le succès?

Nous donnerait-il encore l’ordre de libérer ces comportements qui nous limitent?

Nous nous auto-sabotons car nous dirigeons nos pensées sur les mauvaises choses : ne rien bousiller, ne pas stresser, ne pas être pressé en permanence, ne pas se sentir inadéquat, ou ne pas avoir l’impression d’être un escroc. Notre cerveau entend bousiller, stresser, pressé, inadéquat, et escroc. C’est comme dire à un peintre de ne pas peindre votre cuisine en bleu.

Posez-vous les bonnes questions : "Que voulez-vous à la place?" Assurez-vous de donner les bonnes directions à votre assistant.

 

”Je n’ai jamais le temps de rien finir!”

Lorsqu’une personne pense que leur charge de travail sera toujours trop importante, elle se prédispose à ce que cela soit toujours le cas. Inconsciemment, y croire la pousse à ne pas être aussi efficace qu’elle ne le croit, voir à procrastiner ou à gâcher du temps puisque de toute façon, elle n’aura pas le temps de finir. À quoi ça sert de se concentrer et d’essayer de terminer quoi que ce soit, n’est-ce pas? Avec un peu de concentration et en croyant sincèrement pouvoir y parvenir, cette personne aurait mis plus de chances de son coté de finir le travail qu’elle a à faire.

 

"Bien sûr que nous sommes dans le rouge. Nous sommes une organisation à but non-lucratif. Nous ne devrions pas faire de bénéfices."

Qui a inventé le terme: "à but non-lucratif"? Cela donne de fausses idées sur l’état financier de l’organisation. Sans le vouloir, le personnel et les membres du conseil d’administration ont en tête qu’il est normal de lutter avec le financement, les commandites, les investisseurs, les adhérents, etc. Avoir la tête sur les épaules lorsqu’il s’agit d’argent vous sera utile lorsque vous devrez vendre votre organisation et sa mission à de potentiels commanditaires, membres, ou bénévoles.

 

"C’est un bel objectif mais n’arriverons jamais à recruter autant de membres"

Penser que recruter des membres est difficile aura très certainement un impact sur votre campagne de recrutement. Croyez en votre association, et procédez au recrutement de nouveaux membres comme si vous donniez des invitations pour un événement exclusif. Penser faire une faveur aux membres potentiels en les invitant à joindre votre association, et leur faire comprendre que ça serait une perte pour eux s’ils décidaient de ne pas la joindre fera augmenter vos chances d’attirer de nouveaux membres drastiquement. Tout commence par penser que c’est possible.

 

"Je ne suis pas du matin", "Je déteste faire de la vente" etc.

Beaucoup de personnes continuent de s’autoprogrammer à être faibles au travers de comportements particuliers. Elles disent: "Je ne suis pas à l’aise avec le réseautage," "Je déteste faire de la vente," or "Je ne suis pas du matin”. Elles programment leur cerveau à les rendre faibles lorsqu’elles interagissent avec d’autres personnes, lorsqu’elles doivent promouvoir quelque chose, ou qu’elles doivent se lever très tôt le matin.

 

En conclusion

Prêtez attention à ce qui se dit dans votre organisation, et identifiez les comportements qui limitent le progrès de votre association vers le succès. Lorsque vous entendez quelque chose qui ne sert les intérêts ni de l’organisation ni de la personne, demandez-lui, "Que voulez-vous à la place?"

Utilisez leur réponse pour leur demander d’imaginer que ce qu’ils disent est vrai—ou que c’était sur le point de se produire—qu’auraient-ils fait de différent pour atteindre leur but?

Demandez-leur de se projeter dans le future, un future ou leur objectif a été atteint. Demandez-leur de regarder en arrière et d’identifier les actions qui leur ont permis d’atteindre cet objectif.

Ils feront ensuite la liste de ce qu’ils doivent faire. En prétendant pour un instant seulement avoir accompli un projet, la personne concernée sera en mesure de générer des solutions. Faites-les toucher du doigt leur objectif, afin que leur assistant personnel reçoive les directions appropriées.

 


 

Nathalie Plamondon-Thomas

Natalie Plamondon est la fondatrice de THINK Yourself® ACADEMY, une NLP Master, conférencière, Master Life Coach et auteure de 10 best sellers sur le bien-être et l’émancipation, avec plus de 10 ans d’expérience en ressources humaines, 25 en ventes, et plus de 30 ans dans l’industrie de la forme. Elle utilise la neuroscience pour “reprogrammer votre cerveau afin de mettre un terme à l’auto-sabotage."

Site Web

1. The Structure of Magic Volume I (1975) Richard Bandler et John Grinder, fondateurs de NLP

2. Tad James

 


 

Comme le montre Nathalie, créer son propre succès passe d’abord par faire les bons choix. Nous devons croire en nous et nos capacités -- toutes nos capacités. Dans le secteur à but non-lucratif le programme de certification caé de la SCDA offre ce niveau de confiance en donnant aux candidats les compétences requises pour réussir dans le secteur.

Related

Tags

Perfectionnement Professionnel, Nathalie Plamondon-Thomas

Categories

Éditorial, Contributeur invité

Share

Rating

0 ( 0 reviews)

Post a Comment

Abonnez-vous au blogue
Name

Ajoutez csae@csae.com sur votre liste blanche pour vous assurer de recevoir vos notices d’abonnement.

Une coquille? Contactez nicolas@csae.com

Catégories
  • Uncategorized
  • La SCDA jase
  • Éducation
  • Événements
  • Adhésion à la SCDA
  • Éditorial
  • Marketing
  • Publications
  • Contributeur invité
  • Web / Technologie
ETIQUETTES
seksi kalmak icin cabalar Fakat her ne kadar spor yaparsa http://www.besteci.info yapsin genc bir erkekle yasadigi seks heyecani kadar hic bir http://www.bakmaz.info seyin kendisini genclestiremeyecegini cok iyi bilir Bunun http://www.amonyak.info icin oglunun universiteden genc bir arkadasini kendisine secer http://www.gamzesiz.info ve ogluna onu eve davet etmesini ister cok fazla ilgilendigi http://www.denek.info genc oglani kalici misafir olarak evde kalmasini saglayan milf oglu http://www.kaybettim.info isten evden ayrilip markete kadar gittiginde genc oglanin http://www.incirli.info yanina oturur ve sikini memelerini arasina alip bosaltir ve http://www.jeofizik.info dusta temizlenmek icin banyoya geldiklerinde banyoda http://www.boyabat.info da bir posta kendini siktirip yoga yaparken yanina cagirir